L’assiette du lundi

Créer pour ne pas se laisser dévorer
et faire collectivement d’un lundi un dimanche.
(n’en déplaise au ministre du travail)


On a, depuis longtemps déjà, transformé des lundis en dimanches. Certains s’exercent même aujourd’hui à refaire de ces lundis devenus dimanches de nouveaux lundis comme c’est le cas pour le lundi de Pentecôte.

L’idée la plus récente est de transformer carrément les dimanches en lundi comme cela a été annoncé par le ministre du travail.

Tout est une question de volonté.

C’est le sens de la proposition faite par le TéATr’éPROUVèTe pour nous rappeler notre capacité à faire surgir de notre quotidien l’inattendu en contestant le réel.

C’est aussi après « Création pour une ouverture vraie », « 32+32=2000 (et même plus !) », « Les Jardins d’Étonnants », « Les 80 ans de ma mère », « Une pièce dans l’Anguison », « Alors ! On s’en brasse ? », une nouvelle expérience de mise en relation où tout un chacun est invité à devenir acteur plutôt qu’uniquement spectateur en matière d’art et de culture.

Agir plutôt que subir

Ainsi depuis plus d’un an , une invitation à exercer sa créativité en ligne sur le thème de « l’assiette du lundi » à été lancée par le TéATr’éPROUVèTe de manière à :
– porter un regard particulier et inhabituel sur des pratiques quotidiennes et la capacité que nous avons à les transcender.
– rassembler autour d’une même sollicitation artistique des personnes différentes, et géographiquement dispersées grâce à l’outil internet.
– permettre une prise en considération de chacun par la rencontre à partir d’une proposition concrète mise en valeur dans des espaces communs qu’ils soient numériques ou physiques.
– expérimenter d’autres modalités de circulation de la culture, des idées et des formes.
– à imaginer tout le plaisir que peut provoquer le fait de tordre le cou à ses habitudes, à agir plutôt qu’à subir.

250 propositions

250 propositions ont été reçues, de la région, de l’Hexagone mais aussi de l’étranger , émanant de personnes (professionnels de l’expression ou non) qui ont accepté de jouer le jeu en envoyant le résultat de leur travail , essentiellement visuel (photographies, vidéos) mais aussi sonore comme cette composition musicale sur les bruits de repas d’Alain Chaussin (Association pour la Recherche et l’Expérimentation Musicale) sur le thème proposé. Des écrivains aussi comme le dramaturge Jean-Pierre Renault et le romancier Ricardo Montserrat.

L’ensemble, présenté en ligne a fait l’objet d’une exposition hors-normes dont le vernissage a eu lieu le 3 novembre en l’Abbaye du Jouïr à Corbigny dans la Nièvre en présence de tous les participants qui auront pu faire le déplacement à Corbigny un lundi qui a eu des airs de dimanche.

Ça a été l’occasion de vivre ce lundi 3 novembre comme un dimanche avec une programmation festive exceptionnelle et ouverte à tous les participants mais aussi à tous ceux qui n’ont pas l’intention de se faire sucrer les dimanches, c’est à dire ces moments de plaisir où chacun fait ce qu’il veut, où le corps et l’esprit entendent être disponibles, où le repas devient saveur, où chacun prend (au sens propre) le temps et ne se le fait pas prendre.

Exemple de transformation d’un lundi en dimanche, ce qui c’est passé le lundi 3 novembre à l’Abbaye du Jouïr
– 11h00 :concert en l’abbaye de Corbigny par «La Fanfarine» en collaboration avec le Centre Régional du Jazz en Bourgogne et le Festival international du Jazz
– 12h00 : vernissage de l’exposition «L’Assiette du Lundi»
– 12h45 : repas du dimanche suivi d’un bal avec l’ensemble «La Carrée D.Forges»
– 16h15 : représentation théâtrale « L’Animal du Temps » par la compagnie Persona de Lyon.

L’expositions est proposée sous la forme de 18 nappes

Réalisées à partir des 250 créations proposées

Tarif

400 € la semaine + frais de port

Pour commander

Partager cette page