De la première guerre mondiale…

Les historiens retiennent les chiffres suivants : 10 millions de morts sur l’ensemble des fronts, 4800 soldats tués chaque jour du conflit, des dizaines de milliers de veuves, autant d’orphelins. A cela s’ajoutent les innombrables blessés, mutilés, et ceux que l’on appellera les gueules cassées. Cent ans… Nous avons bien tenté de détourner le regard… Ne pas se retourner… Foncer droit devant… Aller vite pour penser moins… Accélérer encore pour avoir l’excuse de ne pas se retourner… « Le degré de la vitesse est directement proportionnel à l’intensité de l’oubli » écrit Milan Kundera…

Et pourtant… Ils nous parlent… les poilus…

Eux, ne cessent de nous observer, attentivement , tranquillement, du fond des tiroirs, au détour d’une page, de l’étalage d’une brocante, du médaillon sépia plaqué sur une stèle au cimetière du village… Pétrifiés, sur leur stèle, dans chaque commune, ils sont là , toujours , présents d’être morts, et nous parlent un siècle, encore, plus tard…

Mais de quoi nous parlent-ils ?

Eh, bien ! Pas de la guerre, malgré le costume bleu horizon. Pas des souffrances endurées. Pas des obus qui labourent les corps. Pas des familles détruites. Pas des assauts à la baïonnette. Pas de la grosse Bertha et de la vie d’hommes devenus rats ou de rats devenus hommes. Pas des bras, des jambes, des yeux, des poumons, perdus dans les nuées de gaz moutarde. Non rien de tout cela, détrompons-nous. Ils ne sont pas dans la plainte, le gémissement. Ils ne cherchent pas la compassion. Ils nous parlent , oui… comme nous parle Louis Barthas , dans ses Carnets de guerre…

Ils nous disent à un siècle d’intervalle, ils nous rappellent cette capacité incroyable que nous avons, nous les humains, à vivre en paix en toute fraternité… Cette magnifique intelligence, que nous pouvons, si nous le voulons, utiliser pour nous créer les uns les autres, plutôt que pour nous détruire les uns les autres…

Voilà ce que nous voudrions exprimer en proposant ce spectacle disponible dès à présent en tout lieu, petit ou grand, riche ou pauvre…

Ils nous disent à un siècle d’intervalle, ils nous rappellent cette capacité incroyable que nous avons, nous les humains, à vivre en paix en toute fraternité… Cette magnifique intelligence, que nous pouvons, si nous le voulons, utiliser pour nous créer les uns les autres, plutôt que pour nous détruire les uns les autres…

Voilà ce que nous voudrions exprimer en proposant ce spectacle disponible dès à présent en tout lieu, petit ou grand, riche ou pauvre…

Spectacle

Imaginé à partir d’extraits de carnets de guerre et de chansons d’époque revues et corrigées par les Poilus, « T’as le salut du poilu! » fait entendre le souffle de l’humain plutôt que celui du soldat, la capacité à fraterniser plutôt que celle à détruire.


« Nous avons voulu un spectacle simple, efficace fort en émotions, auquel puissent être associés tous ceux dont les noms sont gravés dans la pierre du monument aux morts de chaque lieu de présentation, qu’ils soient 20 ou qu’ils soient 100.

Nous avons voulu faire entendre le souffle de l’humain plutôt que le souffle du soldat en utilisant des textes extraits de carnets de guerre (notamment ceux de Louis Barthas) et des chansons d’époque ou en référence avec l’époque (La Chanson de Craonne bien sûr, Le temps des cerises… mais aussi des airs populaires dont les paroles furent réécrites en fonction des circonstances… » – Jean Bojko –

« Poignant, terriblement humain : du désespoir et de la colère mais aussi de l’humour et de la dérision. » (Le Journal du Centre/ Centre France)

« Ce « Salut du poilu! » est un très beau spectacle. » (Marc Lecarpentier /Festival du mot)

« J’ai beaucoup apprécié l’équilibre du spectacle entre le texte, les chansons, les instants d’humour qui permettent de souffler un peu devant l’horreur, ainsi que la sobriété de la mise en scène. »
(Marie Saucourt)

« Magnifique prestation et très forte émotion » (Géo Jourdain/ Festival Contes Givrés)

« On pleure et on rit : la totale pour ce qui est de l’émotion » (l’Echo Charitois/ Centre France / festival du mot)

Image

Durée : 1 heure pour tout public de plus de 10 ans Jouable en intérieur comme en extérieur

Distribution:
Jean Bojko: mise en scène
Manu Rabita : texte et chant
Fabio: orgue de barbarie et chant
Claire De Sédouy et Alain Buisson : lumières et son

À ne pas rater…

  • 7 décembre 2018 à Achicourt (62) salle sociale
  • 6 décembre 2018 à Lurcy Lévis (03), salle socio-culturelle (séance scolaire)
  • 2 décembre 2018 à 16 h à Rully (71)

Trop tard !

  • 11 novembre 2018 à Saint Héand (42)
  • 10 novembre 2018 à Saint Vincent de Reins
  • 4 novembre 2018 à la Chapelle sous Brançion (71)
  • 3 novembre 2018 à Jarnioux (69)
  • 28 septembre 2018 à Bourges (18)
  • 15 août 2018 à 16h à Asnan (58)
  • 4 août 2018 à Issy l’Évêque
  • 20 juillet 2018 Cour du Vieux Château, à Moulins-Engilbert
  • 11 novembre 2017 à Poule-les-Echarmeaux (69)
  • 10 novembre 2017 à Dornes (58)
  • 2 juillet 2017 à Mesves sur Loire (58)
  • 8 décembre 2016 à l’Abbaye du Jouïr, Corbigny la Belle
  • 12 novembre 2016 à Quarré les Tombes (58), à 17h à la salle des fêtes
  • 11 novembre 2016 à Pougues les Eaux (58), à 11h30 à la salle des fêtes
  • 10 novembre 2016 à Pazy (58), à la mairie à 19h30
  • 22 23 24 septembre 2016 Tournée « Épicerie culturelle » en Beaujolais avec T’as le salut du poilu
  • 18 mars 2016 au Lycée Saint Joseph, Nevers (58)
  • 13 novembre 2015, salle des fêtes, Decize (58)
  • 11 novembre 2015, chapiteau des turbulents, Paris (75)
  • 18 octobre 2015: théâtre des Forges Royales à Guérigny (58)
  • 22 septembre 2015: lycée Maurice Genevoix à Decize (58)
  • 20 septembre 2015 à Marigny sur Yonne (58)
  • 18 avril 2015 à Dun les Places (58)
  • 14 avril 2015 à Bourbon-Lancy (71)
  • 11 avril 2015 à Brassy (58)
  • 7 février 2015: théâtre des Forges Royales à Guérigny (58)
  • 14 novembre 2014 Théâtre Le Luisant à Germigny l’Exempt (18)
  • 21 novembre 2014:cinéma d’Avallon (89)
  • 16 novembre 2014: salle des fêtes de Champlemy (58)
  • 11 novembre 2014: Square Madiba à Saint Remy (70)
  • 7 novembre 2014: cinéma Casino de Clamecy (58)
  • 2 novembre 2014 festival « Théâtre en Quartier » Courlis/Nevers(58)
  • 29 octobre 2014: festival Contes Givrés 20h30 théâtre municipal de Louhans (71)
  • 28 octobre 2014: festival Contes Givrés 20h30 cinéma de Gueugnon (71)
  • 25 octobre 2014: festival Contes Givrés 20h30 salle des fêtes de Dicy (89)
  • 14 octobre 2014: palais Jacques Coeur de Bourges (18)
  • 6, 7, 8 juin 2014 Les Petites Rêveries à Brinon/Beuvron (58)
  • 27 au 31 mai, Festival du Mot 2014 à La Charité/Loire (58)

Partager cette page